INVENTER LE FUTUR

Un livre, un site, un jeu pour vulgariser la réflexion prospective

L’écosystème  du projet

L’encyclopédie
Elle est composée de 5 parties et balaye une vingtaine de thématiques. Vu le foisonnement des innovations, recherches, expérimentations, on part sur un pavé d’au moins 700 pages.
L’écriture est accessible au plus grand nombre. L’objectif est de faire comprendre aux 7 à 107 ans ce qui est train de se tramer et à quelle sauce ils vont être manger demain.

Le site
Il est le complément logique du livre.
Il présente par thématique des images, vidéos en lien avec le sujet.

Un livre augmenté de vos intelligences

A la casserole scripturale, on a Anne-Caroline Paucot. Ce marmiton des mots n’a pas peur de cuisiner ce plat conséquent. En revanche, le livre risque de souffrir de lourdeurs (difficulté à comprendre des choses complexes) et faire l’impasse sur des éléments importants (recherches ou tendances émergentes) si elle est seule aux fourneaux.

L’idée est donc de demander tant à des spécialistes d’une thématique qu’à des néophytes de l’enrichir de leurs commentaires, réflexions, propositions. Deux méthodes simples sont envisagées :

1. Rendre accessible une thématique traitée pendant une dizaine de jours. (Exemple : les 40 pages sur le futur de la santé ou de l’habillement). Les lecteurs téléchargent le PDF et font leurs commentaires par mail ou sur le site.

2. Inviter des néophytes et spécialistes du sujet à un comité d’édition.

Un projet ambitieux

L’encyclopédie du futur va raconter comment l’homme va vivre demain et après-demain. On s’appuie sur les innovations, recherches et expérimentations pour parler du futur quotidien. L’objectif est de balayer toutes les thématiques et fournir les clés de l’information permettant au plus grand nombre d’inventer le futur et non le subir. Le travail consiste à :

  • Réaliser une synthèse des recherches en cours.
  • Mettre en évidence des usages émergents.
  • Classer les innovations et faire apparaître des similarités porteuses de sens.
  •  Repérer les conglomérats de signaux faibles annonciateurs de changements.
  • Ouvrir les horizons des lecteurs en racontant des fictions-prospective illustrant des thématiques.
  • Vulgariser la réflexion prospective et rendre accessible au plus grand nombre des notions complexes.

Le modèle économique du projet

L’idée numéro 1 est tout d’abord de servir de cet enrichissement pour mieux animer des ateliers (Voir présentation)

La deuxième est de proposer à des entreprises un partenariat thématique avec visibilité sur le sujet et conférence participative.