4 Juin 2030

Homlit Lavoie, un fidèle lecteur de FuturoMag a retranscrit sa conversation avec Googlizza le géant de la pizza. Elle lui semble significative de la privation de liberté que génèrent les nouvelles technologies. À vous de juger.

Standardiste : Googlizza, bonjour.

Client : Bonjour, je souhaite passer une commande de pizza.

Standardiste : Choix judicieux Monsieur Lavoie. Votre numéro d’identification nationale est-il 6102049998-45-54610.

Client : Oui, c’est bien mon Nin.

Standardiste : Je me présente. Je suis Habiba Ben Hua. Nous allons vérifier votre fiche, votre adresse est bien le 74 avenue des Chasseurs à Waterloo, et votre numéro de téléphone le 02 354.69 69. Vous êtes en ce moment avec Sophie Denoix, votre collaboratrice. Est-ce exact ?

Client : oui

Standardiste : Très bien, je vous écoute, Monsieur Lavoie.

Client : Je voudrais deux pizzas mexicaines.

Standardiste : Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie. Votre dossier médical précise que  vous souffrez d’hypertension et d’un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D’autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé. Si la commande est maintenue, vos sociétés d’assurance vous appliqueront une surprime. Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja. Je suis sûre que vous l’adorerez. Vous avez consulté les « Recettes gourmandes au soja » à la bibliothèque de votre comité d’entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie. Mlle Denoix a fait, avant-hier, une recherche sur le Net, en utilisant les mots clés soja et alimentation.

Client : Bon, d’accord. Je voudrais un format familial.

Standardiste : Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150 mg de Phénylseptine par 100 g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous le vendre. En revanche, pas de souci pour le modèle mini.

Client : D’accord.

Standardiste : J’ai oublié de préciser que je ne peux pas vous livrer le modèle mini, mais vous pouvez venir le chercher. Vous avez fait aujourd’hui 36I1 pas. Avec le trajet, vous auriez fait les 10 000 pas qui vous permettront de déguster une de nos pizzas.

Client : Il pleut, nous n’avons pas envie de sortir. Que pouvez-nous livrer ?

Standardiste : Je peux vous proposer une salade crudité et des yaourts allégés.

Client : Ajouter une bouteille de Bourgogne.

Standardiste : Impossible ! Vous avez pris deux cocktails au Tropicalbar il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous ni Mlle Denoix n’avez le droit à une goutte d’alcool complémentaire.

Client : @#%/$@& ? # !

Standardiste : Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d’un système anti-insultes en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d’insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Je vous rappelle que vous avez déjà été condamné pour outrage à commerçant dans l’exercice de ses fonctions… Autre chose Monsieur Lavoie ?

Client : Non, rien. Ah si, n’oubliez pas le Coca gratuit avec les menus.

Standardiste : Je suis désolée Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15 % de réduction sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d’assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce. Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l’achat il y a une heure à la pharmacie du Centre d’une boite de 15 préservatifs et d’un flacon de lubrifiant à usage intime, cela pourrait vous être utile. Bonsoir, Monsieur et merci d’avoir fait appel à Googlizza.