Chers lecteurs,

Je vous entends remettre vos capuchons sur les stylos, astiquer vos bureaux, raconter à vos collègues que vous partez naviguer sur des océans peu Net, fermer les fenêtres de vos ordinateurs et commencez à prendre un bol d’air non numérique.

Avant que je fasse de même, j’aimerais vous proposer d’imaginer le Noël de demain. Pour vous inciter, j’ai effectué l’exercice.

Nous sommes donc le 24 décembre 2030.

christmas speedo runPremière surprise, le père Noël a une taille mannequin. En ayant compris que son obésité était un handicap à sa longévité légendaire, il a fait le régime santé-bonheur. Il a juste préféré les nourritures intellectuelles aux dindes graisseuses et bûches frimeuses.

Promoteur hier du consumérisme et du bonheur de pacotille, le gaillard a viré sa cuti. Il est devenu adepte de l’économie circulaire. Lors de sa tournée, il récupère les jouets et objets que les enfants et adultes ne veulent plus et les donne à ceux qui les désirent. Comme son analyseur de désirs est performant, le taux de clients satisfaits a explosé. Il doit juste de temps en temps passer par un recycleRieuse pour les rendre plus souriants. C’est surtout le cas pour les objets offerts à l’époque où les individus achetaient tout et surtout n’importe quoi pour se consoler de la médiocrité de leur vie.

Il a adapté sa hotte aux nouvelles demandes. Maintenant, il dispose d’une hotte émotive qui lui permet de distribuer des sourires, des bouts de ciel bleu, de l’amour, de l’échange et tous ces petits riens qui font tout. À l’heure de la multiplication des échanges par technologie assistée, il s’étonne du poids de ces demandes. Mais, n’intervenant qu’une fois par an, il sait qu’il ne peut pas résoudre le crucial problème de la solitude qui fait qu’un Français sur 10 a trois conversations par an ! *

Le père Noël a eu peur quand le traditionnel sapin a été déclaré ODIEU (Objet Destructeur Irrémédiable de l’Environnement Universel) et donc banni. Heureusement, dans son incubateur festif du Grand Nord, une start-up bio-nano-techno-sociale a conçu un sapin collaboratif qui le remplace. Ce sapin 2 Plus pour l’environnement pousse dans l’appartement. Sa spécificité est qu’il grandit en fonction de la quantité de solidarité, générosité, rires présents dans l’espace où il est installé. S’il n’y a que de l’aigreur et de la méchanceté à proximité, il ne sort pas de terre. Depuis l’arrivée de ce nouveau sapin, décembre est le mois de la convivialité. Tout le monde invite des amis, des inconnus pour faire grandir son sapin. Dans certains pays, des gouvernements envisagent que Noël ait lieu tout les 24 du mois. Ils ont constaté que l’échange, le sourire, la bonne entente diminuent par trois, les dépenses de santé !

J’arrête mes égarements prospectifs pour vous laisser le temps d’imaginer votre Noël de demain.

En attenant de découvrir les productions des uns et des autres sur le site des Éditions Propulseurs, vous pouvez aller sur le site pour acheter le Dico des métiers de demain, le Dico des idées désirables, des guides du futur de la santé, la maison, la ville… Avec ces concentrés d’innovation, votre sapin 1 moins pour l’environnement aura beaucoup plus d’allure.

Joyeuses et heureuses fêtes.

* Selon la Fondation de France, la solitude touche 4 millions de Français de plus de 18 ans, soit 9 % de la population.