En l’an 3000, nous serons grands avec des petits cerveaux

En l’an 3000, l’évolution de l’espèce humaine donnera naissance à des individus plus grands, aux grands yeux mais avec de plus petits cerveaux, d’après des prévisions de science-fiction du quotidien The Sun.

 

  • Nous serons plus grands en raison de l’amélioration de l’alimentation.
  • Nos intestins seront plus courts pour limiter l’absorption du gras et du sucre.
  • Les testicules se ratatineront en raison de la baisse de la fertilité masculine.
  • Nos extrémités (mains, doigts, jambes) vont s’allonger afin de réduire la nécessité de terminaisons nerveuses.
  • Nous aurons des cerveaux plus petits, car l’essentiel de la mémorisation sera effectué par ordinateur.
  • Nous aurons moins de dents, voir même plus de mâchoires. L’alimentation nous demandera de moins en moins de mâcher. on.
  • Tout le monde aura la même forme de nez et la même couleur de peau métissée. Le climat aura moins d’influence à cause de la climatisation et du chauffage. Le   mélange racial uniformisera la couleur de peau .

Pour arriver à ces conclusions, le quotidien a fait appel un dentiste, un ostéopathe et un chirurgien esthétique. Il ne faut donc pas trop s’affoler pour notre esthétisme futur.

En 1910, un artiste imagine l’an 2000

En 1910, une série de chromolithographies proposées par Villemard projettent la vie et les mœurs de la belle époque un siècle en avant.

L’artiste français imagine le téléchargement de connaissances, des bateaux volants, différents types d’avions individuels, la diffusion de spectacle à domicile, des robots ménagers, tailleurs, maçons, barbiers ou coiffeurs, des patins à propulsion électrique…

(suite…)

En 1920, ils rêvent l’an 2000

 Des trottoirs qui avancent, des maisons sur rail, des machines à contrôler le temps, des ailes volantes personnelles, une surveillance aux rayons X…

Des cartes postales pour une chocolaterie allemande racontent comment on voyait l’an 2000 en 1920.

(suite…)

Memex ou le gonfleur de mémoires

Le Memex est un ordinateur analogique fictif décrit par le scientifique Vannevar Bush dans l’article « As We May Think » publié en 1945 dans la revue The Atlantic Monthly. Le nom est la contraction de memory extender (« gonfleur de mémoire ») »

(suite…)