Au menu, de la lettre

  • Les psys, le fomo et les moifies
  • Les interrogations posées par l’évolution de la médecine
  • L’invitation le 9 mars à la première soirée vitamine Débat.

C’est bien connu, les voyages ouvrent l’esprit. Je le confirme. Dans un vulgaire carré TGV, on peut être nourri par les échanges de vos voisins.

– Mon psy pense qu’il faudrait que je me déconnecte de Facebook, explique une jeune femme.
– Ton psy est branché, s’amuse l’autre. Le mien, je crois qu’il n’a même pas d’ordinateur.

Après avoir évoqué cette fracture numérique, la première jeune femme entre dans le vif du sujet :
– Mon psy pense que Facebook me fait perdre confiance en moi. Il n’a pas tort. Pas plus tard qu’hier, je rentre du boulot assez contente de ma journée. Je me prépare un bon plat de pâtes au pistou, tout en consultant mon Facebook. Je vois alors que tu es au concert avec Arthur et Jules et que cela a l’air sympa. J’ai eu comme un sentiment de jalousie.
– Tu ne voulais pas venir au concert.
– Cela n’empêche. Vous aviez l’air de vous amuser et moi j’étais seule avec mes pâtes. Elles n’avaient tout d’un coup plus le même goût.

En résumé, mes interlocutrices évoquaient cette nouvelle maladie nommée par la presse anglophone « Fomo ou fear of missing out ». Cette peur de manquer quelque chose est provoquée par l’étalement sur Facebook, Twitter, Instagram de la vie fabuleuse de nos amis. Ce clinquant met en évidence nos frustrations et la banalité de notre propre vie.

À ce moment du voyage, une copine propose de faire un « moifie » artistique avec en fond le défilement de train.
(Terme utilisé par la rédactrice pour désigner cette pratique narcissique nommée selfie).

– Mon psy pense que les moifies (traduction effectuée automatiquement) sont des trompe-l’oeil. Ils ne servent qu’à enjoliver la réalité.

J’approuve. Je crois, comme le psy de la dame, que le moifie ne sert qu’à donner une version augmentée de sa petite existence. La preuve, rares sont les moifies où l’on se photographie en pyjama la tête dans le bol de Corn Flakes dans une cuisine éclairée par des néons, en train de ramasser les crottes du chien avec un petit plastique, se grattant le nez dans une file d’attente de Pôle emploi, perdu dans les rayons de BricoTruc à la recherche d’un déboucheur, en attendant de la réponse d’un service après-vente…

questions.001Si la technologie influe sur la santé mentale, elle fait évoluer aussi la médecine. Cette révolution s’accompagne de nouvelles questions. Je vous invite à les découvrir et à les compléter.

 

 

 

Capture d’écran 2015-03-06 à 11.28.35Les Propulseurs en partenariat avec le Lir lancent les soirées vitamine Débat, des échanges participatifs autour de l’évolution de la santé.

La première manifestation a lieu lundi prochain, le 9 mars de 19 h à 22 h autour du thème : « Demain, les médecins prescriront-ils des applications et des objets connectés ? ».

Il reste encore quelques places (peu), alors inscrivez-vous sur le site lasantedemain.com (Page de présentation et lien pour les inscriptions).

Futureusement vôtre

Anne-Caroline Paucot