Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur.

Caméléoner vient de caméléon, un reptile. Cet animal exprime ses émotions en changeant de couleur. Vert dans les feuillages, il peut devenir pâle d’inquiétude ou noir de colère. L’homme n’ayant pas ses pouvoirs, il utilise des artifices technologiques pour soit montrer ses émotions, soit parader.

On caméléone avec des robes, des chaussures, des tatouages qui modifient leurs couleurs en fonction des émotions, de la musique ou de la pollution.

La pratique du caméléonage a une visée séductrice. Contrairement au caméléon, on caméléone pour qu’on vous repère.

Fragments de discours amoureux d’experts du futur

Au grand soir du caméléonage, la mode s’éclate ! Avec les robes qui changent de couleur, ça clignote. Dans les soirées, c’est Noël. Dans le métro, les scintillements illuminent les regards. Ces habillements changeants donnent de la vie.

Mais, ce caméléonage vestimentaire risque de nous faire vivre des Noël de pacotille. Cette mode habillera l’ennui et on s’en éloignera vite pour aller vers ceux qui illumineront avec leur propre regard.

C’est déjà demain

Les couleurs des émotions

Eef Lubbers a créé Kimbow, une robe qui change de couleur en fonction de notre posture et de nos émotions. La robe est équipée de capteurs de mouvements. Elle analyse les gestes et retranscrit l’émotion afférente à la posture. Si l’idée est amusante, elle part du principe que, en fonction de nos émotions, nous adoptons tous la même posture. On peut en douter.

 

La pollution en couleur

Des sacs en cuir, portefeuilles, étuis de téléphone ou encore étoles « caméléons » font partie de la collection « Air » créée par l’agence de mode expérimentale The Unseen. La créatrice, Lauren Bowker, considère que les objets doivent varier en fonction de données comme la pollution, les UV ou l’humidité. Pour rendre les objets interactifs, des encres réactives sont insérées dans les fibres des tissus.

Le tissu se charge en couleurs

Le Gemtex, le laboratoire de l’École nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT) travaille sur un tissu qui change de couleurs. Les chercheurs souhaitent appliquer

des matériaux électrochromes (qui changent de couleur, suite à une impulsion électrique) sur les textiles. Cette technique permet de changer le jaune en bleu, et vice versa, grâce à une différence de potentiel de 3 à 5 volts.

Des chaussures hautes en couleur

Une startup lituanienne appelée « iShüu Tech » a créé des chaussures connectées qui changent de couleur. Il suffit d’ouvrir l’application dédiée et de choisir les couleurs et les motifs de sa paire de pompes.